Risicoanalyse-medical
Conformité10 juin, 2021

Qu'est-ce qu'une bonne analyse des risques selon le médecin du travail ?

Cet article fait partie d’une série dans laquelle un juriste, un conseiller en prévention-médecin du travail et un conseiller en prévention-sécurité au travail se penchent sur l’AR.  Un point de vue medical du médecin du travail Edelhart Kempeneers.

L’analyse des risques est la base de tout du point de vue du cadre légal. L’employeur réalise une analyse des risques qui comprend toutes les tâches et missions, et, sur la base de celle-ci, une politique relative au bien-être des travailleurs garantissant le plus possible la sécurité et la santé de ces travailleurs est élaborée.

Une analyse des risques est-elle absolument nécessaire ?

Cette question m’a été posée assez souvent au fil des années, notamment par des employeurs de petites et moyennes entreprises. Selon eux, il s’agissait d’une obligation administrative inutile qui ne présentait pas de plus-value inhérente. Certes, l’existence d’une analyse des risques ne va pas automatiquement supprimer tous les risques possibles, mais il est clair qu'une analyse des risques n’est pas une fin en soi. C’est un outil qui permet d’établir une politique relative au bien-être faite de mesures concrètes qui limitent les risques les plus importants.  

Quelle(s) méthode(s) dois-je utiliser pour effectuer une bonne analyse des risques ?

Cette question a déjà fait couler beaucoup d’encre, car il existe des dizaines de méthodes, et chacune présente des avantages et des inconvénients. Et comme Dr. Leonard McCoy le signalait à son capitaine James T. Kirk : « Bon sang, Jim ! Je suis médecin, pas ingénieur ». En réalité, l’analyse utilisée ne me passionne pas vraiment, et je le dis d’emblée, c’est aussi le cas de la plupart des employeurs et des travailleurs. C’est la grande frustration d’un grand nombre de conseillers en prévention internes : ils se sont consacrés corps et âme à l’élaboration minutieuse d’analyses, mais personne ne les lit ou ne les utilise.

Donc, je regrette de devoir le dire, ce n’est pas une bonne analyse des risques. J’ai de toute façon des réserves concernant la quantifiabilité des différents risques. En l’occurrence, il faut examiner la manière dont une analyse des risques sera effectivement utilisée pour prendre des mesures concrètes. Tel est l’objectif finalement. Donc, mon conseil est de faire preuve du plus grand pragmatisme possible.

L’analyse des risques comme fil conducteur

Alors, qu’est-ce qu’une « bonne » analyse des risques selon moi ? Celle que l’on utilise effectivement. Celle qui n’est pas érigée en objectif final, mais qui sert de fil conducteur utilisable et maniable, pour mettre en évidence rapidement et facilement les mesures ayant le plus grand impact sur la sécurité et la santé des travailleurs. 

Plus d’informations

Vous trouverez la version complète de cet article sur senTRAL dans, sous le titre Analyse des risques : un fil conducteur utilisable et maniable

Autres articles dans cette série sur l'analyse des risques:

HSE

senTRAL

Tout sur l'environnement, la sécurité et le bien-être au travail