Data
Fiscalité et comptabilité 07 août, 2020

L’intelligence artificielle dans le bureau comptable : tout ce qu’il faut savoir

L’intelligence artificielle surgit dans tous les secteurs et toutes les industries où il est question d’automatisation et de robotisation des processus. Et partout, elle laisse des traces. Dans cet article, nous vous expliquons les possibilités qu’offre l’intelligence artificielle pour le bureau comptable et l’influence qu’elle aura sur votre travail.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle est une notion très large. De plus, le terme « intelligence » est tout relatif. De manière générale, on peut dire que l’intelligence artificielle permet à un ordinateur d’effectuer des tâches intelligentes, dont nous pensions au départ qu’elles étaient exclusivement réservées à l’être humain.

L’intelligence artificielle se caractérise par l’augmentation exponentielle des possibilités. Lors de la commercialisation, dans les années 70, des premiers jeux d’échecs électroniques, il s’agissait là d’une technologie de pointe. À l’heure actuelle, un logiciel d’échecs n’est même plus considéré comme de l’intelligence artificielle.

Deux systèmes d’intelligence artificielle

  • Le machine learning ou apprentissage automatique (« deep learning»)
    L’ordinateur établit de manière autonome des liens statistiques entre des données sur la base d’algorithmes. Le système ne doit donc pas être programmé.

  • Des systèmes à base de connaissances
    L’ordinateur dispose de connaissances du domaine et raisonne de manière autonome sur la base de données introduites par l’utilisateur.

    Ces deux systèmes peuvent aujourd’hui également se retrouver dans une même architecture puissante. Sur la base du machine learning, un ordinateur apprend par exemple certaines règles qui sont ensuite intégrées dans une banque de connaissances, de manière à ce qu’il puisse encore mieux raisonner avec les données disponibles.

Trois niveaux d’intelligence artificielle pour l’expert-comptable

Les possibilités de l’intelligence artificielle sont quasiment infinies. De plus en plus d’applications font dès lors leur apparition dans de nombreux secteurs et industries, comme les soins de santé, le secteur automobile et l’industrie du jeu vidéo.

Pour l’expert-comptable aussi, l’intelligence artificielle offre de nombreuses opportunités, comme l’indique Marjolein Deryck, chercheuse en intelligence artificielle à la KUL :

Marjolein Deryck (KUL) sur l’artificial intelligence et le machine learning au bureau comptable
Regardez la vidéo
  1. Monitoring et analyse
    « Le machine learning peut par exemple aider au monitoring et à l’analyse de chiffres-clés financiers. L’algorithme recherche en permanence les chiffres étonnants dans la comptabilité et identifie les problèmes éventuels de manière proactive, si bien que comptable peut réagir à temps », explique Marjolein Deryck.

  2. Compliance
    « C’est toutefois sur le plan de la compliance que l’intelligence artificielle offre la plus grande valeur ajoutée », explique Marjolein Deryck. « Un système d’intelligence artificielle basé sur les connaissances garantit au comptable le respect de toutes les règles et lois. Grâce à des simulations, le comptable peut, de manière proactive, confronter tout changement de loi aux chiffres réels repris dans la comptabilité. Il peut ainsi parfaitement évaluer l’impact sur le résultat d’exploitation et prendre les mesures nécessaires. »

  3. Conseil
    L’intelligence artificielle permet à l’expert-comptable d’effectuer plus rapidement et plus efficacement ses tâches opérationnelles, ce qui lui permet de libérer plus de temps pour prodiguer des conseils. De plus, la qualité de ces conseils sera elle aussi déterminée par l’intelligence artificielle. Alors qu’actuellement, les experts-comptables conseillent généralement de manière réactive, sur la base de chiffres historiques, ils pourront, grâce au machine learning, se projeter dans l’avenir et donner des conseils de manière proactive sur la base de données externes non structurées provenant de différentes sources.

Deux exemples :

  • estimation d’une entreprise : traditionnellement, une estimation est effectuée sur la base des bénéfices des exercices précédents. L’intelligence artificielle permet de prendre également en compte d’autres aspects, comme la position d’une entreprise sur le marché, la qualité des produits et services proposés et l’impact général de l’organisation dans la société (par exemple sur la base d’une analyse du sentiment via les réseaux sociaux)
  • solvabilité des entreprises : les mauvais payeurs constituent un réel danger pour le cash-flow d’une entreprise. L’intelligence artificielle permet d’identifier au préalable des problèmes de paiement en examinant le réseau complet d’un client. L’entrepreneur peut donc intégrer des données externes dans son analyse.

« L’intelligence artificielle ne signifie pas la fin de l’expert-comptable »

Pour qu’un ordinateur reconnaisse des liens statistiques et fasse les bonnes prévisions, les données introduites doivent être correctes. « Et l’expert-comptable de demain aura un rôle important à jouer en la matière », déclare Kristof Stouthuysen, professeur en Accounting and Control à la Vlerick Business School. « Je suis dès lors absolument convaincu que la percée de l’intelligence artificielle n’annonce pas la fin de la fonction d’expert-comptable. Au contraire, les deux se complètent. »

Kristof Stouthuysen (Vlerick) à propos de l’IA au sein du bureau comptable
Regardez la vidéo
Michel Maus, professeur de droit fiscal à la VUB, reconnaît que la technologie jouera un rôle important, mais que la fin du comptable n’est pas encore en vue. Il devra cependant certainement évoluer.
Le spécialiste en fiscalité Michel Maus à propos du futur du comptable
Regardez la vidéo