testimonial
Watch Video
Fort de plusieurs années d'expérience dans la comptabilité et le secteur bancaire, Serge Martens, associé chez Juribel Partners à Anvers, connaît mieux que quiconque les défis auxquels les comptables sont confrontés aujourd'hui. Il fut aux premières loges pour constater l'évolution métier au cours des dernières années : d'un travail purement comptable, ce rôle est passé à celui de conseiller ce qui peut amener le comptable, en tant que personne de confiance, à guider l'entrepreneur ou le professionnel libéral dans sa planification financière professionnelle, mais aussi personnelle.

Changement de rôle vers des conseils personnalisés

Afin d'aider des comptables tels que M. Martens à assumer encore mieux ce rôle de conseiller, Wolters Kluwer a lancé Phineq. Ce logiciel de planification financière personnelle permet aux comptables de se concentrer sur les domaines où ils peuvent réellement apporter une valeur ajoutée, c'est-à-dire fournir des recommandations et des conseils adaptés à l'entrepreneur. Nous nous sommes entretenus avec Serge Martens sur les points forts de Phineq, sur ce qui rend le logiciel si unique et surtout sur la valeur ajoutée qu'il apporte au comptable d'aujourd'hui.

« Comme tout entrepreneur ou professionnel libéral, les comptables d'aujourd'hui portent, eux aussi, un regard critique sur la manière dont ils peuvent continuer à se distinguer et à se profiler à l'avenir. Après tout, la digitalisation du travail purement comptable libère du temps et de l'espace pour effectuer davantage un travail de conseil. Ils se posent dès lors la question suivante : comment aborder cette problématique de manière correcte et efficace ? Je pense que la planification financière personnelle peut certainement en faire partie, car le comptable occupe une position privilégiée de confident pour ses clients. Il ou elle dispose d’une excellente vue sur la situation professionnelle de son client, entrepreneur ou  professionnel libéral, mais très souvent aussi sur sa situation privée. En effet, il n'est pas illogique que, lorsqu'un chef d'entreprise établit un plan financier au début de son activité, cela se fasse également à titre privé. C'est souvent là que le bât blesse. Un entrepreneur sait souvent parfaitement dans quelle direction mener son entreprise, mais sur le plan privé, c'est moins clair. 

Cartographier les actifs et les passifs des clients avec efficacité

Pour effectuer cette planification financière personnelle, Wolters Kluwer propose une solution, sous la forme de Phineq. Mais que fait exactement un logiciel de ce type ?

"Phineq est un outil tout à fait formidable parce qu'il permet d'inventorier et de stocker les actifs et les dettes du client de manière efficace et ordonnée. En se basant sur ces données, le cabinet d'expertise comptable peut alors formuler des recommandations bien fondées concernant, par exemple, les pensions, les successions, les risques éventuels et les assurances, le calcul des flux de trésorerie et la budgétisation et/ou les investissements à réaliser."

Davantage de temps pour investir dans ce qui compte vraiment, à savoir, le client.

Mais il y a plus. Selon M. Martens, il y a encore de nombreuses autres raisons qui justifient le choix de ce logiciel :

"Un outil basé sur le web tel que Phineq offre au comptable le support idéal pour effectuer des calculs efficaces. Cela permet de gagner un temps précieux, temps que le comptable peut à son tour investir dans une véritable écoute des besoins du client et dans des conseils personnalisés."

"Non seulement il n'est pas toujours facile en Belgique de se tenir au courant de chaque nouvelle loi ou réglementation fiscale, mais les informations disponibles sur internet restent limitées, pas toujours à jour et jamais sur mesure. Si, à ce moment-là, un comptable peut offrir ne serait-ce que cette petite valeur ajoutée supplémentaire, pour le client, la différence est énorme. Après tout, quel entrepreneur ou professionnel libéral ne souhaite pas recevoir des conseils en matière de pension, de succession, de calcul de sa trésorerie et de son budget en combinaison avec des investissements et la couverture des risques par des assurances adaptées à sa situation ? En tant que confident, le comptable est à son tour bien placé pour proposer ce conseil de manière indépendante et objective, ce qui le distingue des banquiers (privés), par exemple."

Son label de qualité et le fait d'offrir une solution tout-en-un rendent Phineq unique sur le marché

Comme ses collègues comptables, M. Martens sait très bien qu'en raison de la large gamme de logiciels disponibles sur le marché aujourd'hui, il est crucial de choisir la bonne option.

"Le monde de la fintech bouge énormément. Cela ne permet pas toujours aux comptables de voir facilement les arbres à travers la forêt d'outils disponibles. Pour le développement de Phineq, Wolters Kluwer s'est associé à TFS (Target Funding Solutions), une entreprise belge de haute technologie ayant plus de 20 ans d'expérience dans la planification financière personnelle. Cela vous donne la certitude de pouvoir compter sur une solution fiable haut de gamme. Ce label de qualité, ainsi que la gamme complète de services offerts par Wolters Kluwer, signifient qu'en tant que comptable, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Par exemple, je vois une grande valeur ajoutée dans le flux d'informations fiscales généré par Phineq. En effet, ce flux – associé à des calculs et simulations personnalisés et à un coffre-fort numérique servant à stocker les documents – vous permet, en tant que comptable, de donner des conseils sur mesure à 360 degrés. Je ne trouve pas cette puissance dans les systèmes ou progiciels similaires."