Droit14 septembre, 2022

L'édition 2022 de l’enquête « Avocats et Juristes face au futur » de Wolters Kluwer révèle que les professionnels du droit sont soumis à des pressions croissantes en raison du rythme des changements, de la complexité de la conformité et des défis liés aux talents.

Paris, le 14 septembre 2022 – La complexité croissante de la conformité, les nouvelles attentes des clients, les défis en matière de talents et les exigences de productivité mettent les professionnels du droit sous pression comme jamais auparavant, selon les résultats de la nouvelle enquête mondiale « Avocats et Juristes face au futur » de Wolters Kluwer. L'enquête révèle également que des progrès supplémentaires sont nécessaires, car la plupart des professionnels du droit déclarent ne pas être bien préparés à relever les principaux défis et opportunités.

Pour faire face aux tendances émergentes et aux exigences croissantes, les professionnels du droit se tournent de plus en plus vers les technologies juridiques. En Europe et aux États-Unis, l'investissement et la demande de solutions technologiques juridiques se sont accélérés, la technologie étant désormais au cœur de l'amélioration des performances, de la productivité, des relations client-cabinets et des attentes en matière de talents. Selon les résultats de l'enquête :

  • 91 % des services juridiques attendent de leurs cabinets juridiques qu'ils exploitent pleinement la technologie.
  • Plus de 80 % des professionnels du droit déclarent qu'il est très important pour eux de travailler pour un cabinet ou un service juridique qui maîtrise la technologie.
  • L'importance croissante de la technologie juridique est une tendance majeure pour 79 % des professionnels du droit.
  • 64 % des services juridiques et 63 % des cabinets d'avocats augmenteront leurs investissements en logiciels au cours de l'année prochaine.

"Les professionnels du droit travaillent déjà dans un environnement très stressant, et l'enquête « Avocats et Juristes face au futur » a révélé que les exigences augmentent à mesure que les tendances ayant un impact sur la profession juridique continuent de s'accélérer", a déclaré Martin O'Malley, PDG de Wolters Kluwer Legal & Regulatory. "La pression s'intensifie d'autant plus que seulement un tiers des avocats et juristes se disent très préparés à faire face à ces tendances. Alors que les professionnels du droit cherchent à renforcer leurs capacités, l'enquête a révélé que - plus que jamais - les organisations se tournent vers la technologie comme levier d'amélioration des performances."

L'enquête 2022 « Avocats et Juristes face au futur » de Wolters Kluwer comprend des informations provenant de 751 professionnels du droit aux États-Unis et dans 10 pays européens, incluant la France. Pour sa quatrième année consécutive, l'enquête offre une perspective pertinente, avec des données de référence antérieures et postérieures à la crise COVID, sur les tendances, les capacités et les changements dans la profession, et examine dans quelle mesure les organisations sont préparées à améliorer leurs performances.

Principales conclusions de l'enquête

Les principales tendances qui devraient avoir le plus d'impact sur le secteur juridique au cours des trois prochaines années sont les suivantes :

  • Importance croissante de la technologie juridique - 79%.
  • Augmentation du volume et de la complexité des informations - 79%.
  • Evolution des attentes des clients/dirigeants - 79%.

Seulement 36 % ou moins des professionnels du droit affirment que leur organisation est très bien préparée pour suivre l'une ou l'autre de ces tendances.

Les domaines juridiques nouveaux et en expansion sont une autre grande tendance qui touche les avocats et juristes :

  • 77% déclarent que « Faire face aux domaines de conformité émergents et croissants, tels que l'environnement, le social et la gouvernance (ESG) et la confidentialité des données », est une tendance importante.
  • 56 % des juristes et 45 % des avocats font état d'une augmentation des demandes de conseils en matière d'ESG au cours de l'année écoulée. La plupart d'entre eux affirment que leur organisation n'est pas très bien préparée pour suivre le rythme.

En outre, la tendance à l'évolution de la façon dont le travail juridique est effectué et des personnes qui l'effectuent est clairement établie en 2022, chaque domaine affichant une augmentation par rapport aux années précédentes :

  • Pour les services juridiques d'entreprise : 84% signalent une plus grande utilisation du personnel contractuel, une plus grande utilisation du personnel non juridique pour effectuer le travail et une plus grande utilisation des fournisseurs de services juridiques alternatifs.
  • Pour les cabinets d'avocats : 81 % déclarent avoir davantage recours à des ressources tierces ou externalisées ; 78 % déclarent avoir davantage recours à du personnel non juridique pour effectuer le travail et à du personnel contractuel ; et 77 % déclarent avoir davantage recours au libre-service pour les clients.

Les résultats de 2022 s'appuient également sur les résultats de l'enquête des années précédentes concernant les tendances en matière de performance, qui montrent que dans un large éventail de domaines, les organisations juridiques qui exploitent pleinement la technologie sont plus performantes que celles qui ne le font pas.

  • Les cabinets d’avocats qui adoptent pleinement la technologie sont plus rentables que ceux qui ne le font pas : 63 % des cabinets « leaders en matière de technologie » déclarent que leur rentabilité a augmenté au cours de l'année écoulée, contre 46 % des autres cabinets.

Des problèmes de talents en perspective

Les organisations juridiques ont ressenti l'impact de la "grande démission" au cours de l'année écoulée, et d'après les résultats de l'enquête, d'autres problèmes de talents sont à venir :

  • 86 % des juristes et 70 % des avocats déclarent que la grande démission a eu un impact très ou assez important sur leur organisation.
  • 70 % des juristes et 58 % des avocats déclarent qu'il est très ou assez probable qu'ils quittent leur poste actuel au cours de l'année prochaine.

Les organisations ne sont pas bien préparées à gérer le renouvellement des talents. Seulement :

  • 33% des départements juridiques sont très préparés à recruter/réintégrer du personnel juridique ; 36% sont très préparés à recruter/réintégrer du personnel technologique.
  • 28% des cabinets d'avocats sont très préparés à recruter/réintégrer du personnel juridique ; 33% à recruter/réintégrer du personnel technologique.

La technologie est cruciale pour les talents :

  • 87% des juristes et 83% des avocats déclarent qu'il est extrêmement ou très important de travailler pour une organisation juridique qui exploite la technologie.

Les relations entre clients et cabinets s'améliorent

Les capacités technologiques sont au centre de l'évaluation par les clients des relations existantes et futures avec les cabinets :

  • 91% des départements juridiques déclarent qu'il sera important pour les cabinets juridiques auxquels ils font appel de tirer pleinement parti de la technologie.
  • 97% des départements juridiques demandent ou demanderont aux cabinets avec lesquels ils envisagent de travailler, de décrire la technologie qu'ils utilisent pour être plus productifs et efficaces.
  • La principale raison pour laquelle les services juridiques changeraient de cabinet est que celui-ci ne fait pas preuve d'efficacité et de productivité. Seuls 38 % des juristes déclarent que leur cabinet actuel utilise très bien la technologie pour favoriser la productivité/l'efficacité.

Dans l'ensemble, les relations entre les clients et les cabinets se sont améliorées, mais les risques de changement de cabinet conseil sont plus élevés :

  • 55% des départements juridiques disent que leur relation avec leur cabinet s'est améliorée depuis avant la pandémie.
  • En outre, 43 % des départements juridiques déclarent être très satisfaits de leur cabinet aujourd'hui, contre 30 % en 2021.
  • Dans le même temps, cependant, 32% des départements juridiques d'entreprise déclarent qu'ils sont très susceptibles de changer de cabinet au cours de l'année prochaine, contre 24% en 2021.

Le rapport complet de l'enquête, qui comprend d'autres résultats concernant les cabinets d'avocats, les services juridiques d'entreprise, la technologie, les talents et les tendances, ainsi que des sections spéciales sur l'impact de l'ESG et les points de vue de personnalités du secteur juridique, peut être téléchargé sur le site Wolters Kluwer Future Ready Lawyer 2022

À propos de l'enquête

L'enquête « Avocats et Juristes face au futur » de Wolters Kluwer Legal & Regulatory est basée sur des entretiens quantitatifs avec 751 professionnels du droit dans des cabinets d'avocats et des services juridiques à travers les États-Unis et 10 pays européens, incluant la France. Le but est d'examiner comment les attentes des clients, la technologie et d'autres facteurs affectent l'avenir du droit dans des domaines essentiels et comment les organisations juridiques sont préparées à y faire face. L'enquête a été menée en ligne pour Wolters Kluwer par un organisme de recherche international de premier plan, du 16 mai au 3 juin 2022.

RAPPORT D’ENQUÊTE 2022
Wolters Kluwer - Avocats et Juristes face au futur : maitriser le changement

À propos de Wolters Kluwer

Wolters Kluwer (WKL) est un leader mondial de la fourniture d'informations, de logiciel et de services professionnels pour les secteurs de la santé, de la fiscalité et de la comptabilité, de la gouvernance, du risque et de la conformité, et du droit et de la réglementation. Nous aidons nos clients dans leurs prises de décisions essentielles au quotidien en leur fournissant des solutions expertes qui combinent une connaissance approfondie du domaine à une technologie et des services spécialisés.

Contacts
Hélène Lepaisant
Responsable marketing opérationnel

Wolters Kluwer Legal & Regulatory

Legal Software France

Back To Top