Abstract design with geometric shapes
Legal16 juin, 2022

Jura - Regard sur l’avenir

Regardez la vidéo sur l'avenir du Jura

Quelle est la vision de Wolters Kluwer par rapport à l’offre numérique d’informations destinée au juriste ? À quel point diffère-t-elle de l’offre actuelle ? Le Senior Project & Program Manager, Matthias Retsin, nous embarque dans sa vision d’avenir.

Quels défis se posent aux juristes à l’heure actuelle ?

Il y a d’une part le droit qui ne cesse de gagner en volume et en complexité. Rien n’indique que cette tendance va s’inverser. D’autre part, le marché des services juridiques est très compétitif, les clients attendent plus de proactivité et sont uniquement prêts à payer pour une qualité avérée. En outre, les clients sont mieux informés lorsqu’ils se rendent chez leur conseiller juridique grâce aux informations de base disponibles sur Internet.

Quels grands changements pressentez-vous dans l’offre de Wolters Kluwer ?

Parlons d’abord du contenu, car il s’agit bien entendu du premier aspect d’un travail de recherche. Ce qui ne changera pas, c’est la qualité des informations que nous proposons. Nos auteurs et nos équipes de rédaction veillent à ce que tous les contenus que nous proposons soient fiables à 100 % et cela restera une constante.

Deux changements majeurs se profilent toutefois : tout d’abord, nous allons évoluer vers des informations exclusivement conçues pour être consultées sur un support numérique. Ensuite, outre les informations, nous proposerons également des points de vue et des analyses.

Regardez la vidéo sur l'avenir du Jura

Vous dites que la publication d’informations va évoluer vers une offre d’analyses et de points de vue, qu’entendez-vous par là ?

Dans un proche avenir, le gouvernement mettra publiquement à disposition la grande majorité des jugements et arrêts. Dès que la jurisprudence sera disponible, nous la rendrons également accessible au départ de notre plateforme. Explorer des millions de documents avec un moteur de recherche classique n’a pas beaucoup de sens. Cela donnerait des séries infinies de résultats dont l’analyse prendrait énormément de temps. C’est pourquoi nous travaillons avec « legal analytics ». Cette technologie permet de sélectionner les jugements et les arrêtés en lien étroit avec son propre dossier grâce à une description du cas en langage naturel. La tendance de la jurisprudence, ainsi que les motifs décisifs qu’elle contient, feront partie de l’offre. En d’autres termes, nous ne nous contentons pas de proposer une série de documents, nous proposons une analyse qui permet à un avocat ou à un magistrat de se mettre directement au travail.

Vous affirmez que vous intégrez de plus en plus votre travail de recherche dans le processus de travail du juriste. Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Nous voulons tout d’abord permettre un accès à différentes sources d’informations à partir d’un seul moteur de recherche.  Des sources publiques pertinentes, comme les travaux parlementaires, peuvent déjà être consultées à partir de Jura. Toutefois, les différentes bases de données de Wolters Kluwer ne peuvent actuellement pas encore être consultées de façon centralisée. Les choses vont changer dans les années à venir, de sorte qu’une seule recherche permettra de consulter aussi bien les sources juridiques - la législation, la doctrine et la jurisprudence - sur Jura, que les sources d’informations plus pratiques et spécifiques sur monKEY, SocialEye et Mercatus. En outre, nous intégrerons bien davantage les recherches dans le processus de travail du juriste. Cela pourrait par exemple vous permettre de lancer les recherches depuis votre traitement de texte et d’utiliser directement la description d’un cas dans un document comme critère de recherche, ou encore, d’accéder en seul un clic au texte intégral d’une loi ou d’un jugement au départ d’un lien figurant dans un e-mail ou un document. La connexion à des systèmes de gestion de dossiers et de cabinets comme Kleos et DLex est un autre exemple. Aujourd’hui, une connexion basique existe déjà entre Jura et Kleos ou DLex. Vous pouvez lancer une recherche à partir de votre système de gestion de dossiers et sauvegarder les résultats dans un dossier. Vous pouvez également intégrer le coût des documents utilisés dans le calcul de vos honoraires.

La connexion va devenir beaucoup plus intelligente. Grâce à l’interaction entre nos bases de données et nos systèmes de gestion de dossiers, vous aurez directement un aperçu de tous les dossiers et tous les clients impactés par la modification d’une loi importante.

Nous allons évoluer vers des informations exclusivement conçues pour être consultées sur un support numérique. Outre les informations, nous proposerons également des points de vue et des analyses.
Matthias Retsin

Le processus de travail du juriste va donc largement se rationaliser. Les juristes pourront-ils aussi mieux collaborer ?

Nous évoluons de plus en plus vers un espace de travail numérique. Il sera un peu différent pour les avocats et les magistrats, par exemple, étant donné qu’ils utilisent d’autres systèmes de gestion de dossiers. Mais les espaces de travail seront effectivement reliés. Aujourd’hui, par exemple, vous pouvez déjà envoyer des documents aux cours et aux tribunaux à partir de Kleos et de DLex. Cela se fait via la plateforme numérique dédiée aux avocats (DPA) de l’Ordre des avocats. Ainsi, un écosystème juridique numérique intégré voit progressivement le jour. Pour ce faire, nous voulons collaborer avec toutes les parties prenantes concernées.

Quel sera l’impact de cette évolution sur le marché juridique ?

Je m’attends à ce qu’il soit considérable. Comme évoqué plus tôt, le droit ne cesse de gagner en volume et en complexité. En travaillant plus efficacement, les juristes pourront continuer à travailler de manière rentable à des tarifs abordables pour leurs clients. En outre, et c’est encore plus important, cette évolution sera profitable à la qualité des services juridiques. Les juristes continueront à peaufiner des points de vue existants. Ils sauront si des modifications de lois ont un impact sur certains dossiers. Ils auront un aperçu de la tendance de la jurisprudence et pourront informer leurs clients de manière ciblée sur les perspectives qui se présentent. Les juges et les avocats pourront suivre la tendance de la jurisprudence de manière éclairée ou conduire un raisonnement pour y déroger.

Regardez la vidéo sur l'avenir de Jura:
Jura video FR matthias
Regardez la vidéo
Jura - Regard sur l'avenir
Legalworld
Legalworld Newsletter
Les nouvelles les plus récentes dans votre boîte de courrier 
Back To Top